Forum sur la divulgation de la philosophie spirite ou Spiritisme la médiumnité, la vie après la mort, la réincarnation, l'évolution spirituelle, Les Esprits et Dieu et ses lois Divines.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Réincarnation : Théodore Illion - In Secret Tibet : Deux types de spiritualités s'opposent en ce monde

Aller en bas 
AuteurMessage
orné

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 20/10/2014
Age : 45
Localisation : je sais plus

MessageSujet: Réincarnation : Théodore Illion - In Secret Tibet : Deux types de spiritualités s'opposent en ce monde   Dim 15 Mar - 11:02

Bonsoir,
Ça fait un temps que je ne suis passé dans le coin, donc je vous salues les spiritueux (sourire).
Pour mon retours, je vous partages un article de Théodore Illion, ce canadien fantasque et excentrique amoureux du Tibet et des philosophies orientales et la médecine tibétaine. Il écrivit plusieurs ouvrage basé sur ces nombreux voyages au Tibet. Ceci est une sorte de nouvelle dont le thème est la réincarnation, les vies antérieurs et plus généralement les grand principes spirituels du bouddhisme. Je le poste ici car comme vous le constaterez certainement, il y a de nombreuse similitudes avec la philosophie spirite. Ce qui à mon sens n'est guère étonnant du fait que quand on mène sérieusement une quête philosophique et spirituelle, on ne peut que tombé sur les même principe et vérité quel que soit le courant qu'on utilise pour y parvenir. C'est d'ailleurs pour cette raison que je n'ai pas de courant spécifique, ma quête spirituelle me conduit là où je dois aller. J'ai confiance en mon feeling.
Orné.



Théodore Illion - In Secret Tibet : Deux types de spiritualités s'opposent en ce monde



Théodore Illion
News of Tomorrow
mer., 19 mai 2010 13:39 CEST


Sur les foules et leur influence pernicieuse
Sur la réincarnation / la vie après la mort / les corps subtils
L'ignorance des lamas et la transposition de leurs attitudes matérielles dans le domaine du spirituel
Structure de pouvoir des lamas / consommation de viande séchée / types de chasteté
Les mœurs des lamas / La dévotion des pèlerins / La crainte des mauvais esprits
Système économique des lamas / Divinités pour la pluie et le beau temps / La vraie religion est amour
Les pèlerins égoïstes / Les pèlerins craintifs / Le mélange de religion et de commerce des lamas.
Où est l'esprit du Bouddhisme de nos jours / Histoire de la corruption du Bouddhisme mis au service d'une hiérarchie
Bouddhisme comme appareil du pouvoir / Habitudes hautaines des Lamas / Charlatanisme des Lamas
Anecdotes sur les lamas charlatans / L'utilité de la méditation pour un lama
Détails sur les méditations compliquées et insensées des lamas / La vie des ermites est elle-même une méditation.
La méditation comme symptôme d'une spiritualité corrompue
La méditation des lamas et les pensées luxurieuses
La méditation d'empathie envers tous les êtres souffrants est artificielle / Erreur de la séparation matière/esprit
Les ermites spiritualisent la matière / Les hommes sont plongés dans des rêves narcissiques / Médecine Tibétaine
La médecine Tibétaine, le contraire de la médecine occidentale / Mêmes excès, mêmes erreurs
Les hommes sages du Tibet ne partagent pas leurs remèdes
L'accident d'un jeune homme et l'intervention miraculeuse d'un homme sage
Discussion avec l'homme sage / A quoi sert de soigner si les leçons ne sont pas apprises ?
On récolte ce que l'on sème / Ceux qui œuvrent contre les guerres fuient leurs propres faiblesses / Amour faible vs. Amour fort
Principes non-hiérarchiques de coopération parmi les ermites / Les faux-ermites qui recherchent un prestige égoïste
Isolement et interactions des ermites avec la société / Faux et vrais ermites / Causes des souffrances du monde
Les possessions / La vie est tout ce dont nous avons besoin / Les ermites mangent peu / La lecture de pensée
Si la lecture de pensée était commune... / Ne pas utiliser des facultés superphysiques pour le physique / La tentation sexuelle est une mauvaise utilisation de l'énergie sexuelle qui est créatrice



Luxure réprimée par égoïsme / Ombre et lumière s'entremêlent dans les apparences / Juger les autres / Vivre son enseignement
L'autorité naturelle est ermites, l'autorité artificielle des lamas / Résistance au froid des ermites
L'égocentrisme maintient l'organisme dans un état psychique et physique de contraction
Utilisation des pouvoirs surnaturels par les saints et lamas / Les recherche de pouvoirs psychiques des lamas
Les lamas volants / Les preuves photographiques de phénomènes psi sont inutiles / Fantômes
Le développement forcé de pouvoirs occultes mène à l'effondrement / Les occultistes tibétains / Clairvoyance et clairaudiance
Aura et clairvoyance / Réalité des phénomènes psychiques / Influence hypnotique des foules
La météo trouble les phénomènes psi / Sur le scepticisme / Trucages
Attitude des foules envers les lamas / L'arnaque des chaussures "miracles" vendues par les lama
Les tibétains constamment dupés / Pouvoir moral des lamas
Ce qu'est la jeunesse / Pourquoi les hommes vivent plus longtemps mais perdent leur jeunesse plus rapidement / Les ermites sont toujours jeunes
Vie avec les ermites / La jeunesse est détruite par la peur, la peur venant du service-de-soi
Ce qu'est la liberté / Combattre les symptômes de l'égoïsme n'apporte aucune amélioration / Brothers and Sisters of Sorrow
La vie vaut-elle la peine d'être vécue ? / Que faire pour le monde ? Réponses rappelant Marciniak / Tout ce qu'il faut est de comprendre
Le repas des ermites / L'utilisation insensée du progrès par la civilisation
Matière et Esprits : toujours des excès / Les faux ermites de l'île du lac qui fuient la Matière
Les idéalistes narcissiques / Les gens qui essayent d'être bons sans être conscients / Les ermites ne souhaitent rien, ils ont tout
Le savoir et la sagesse / La civilisation occidentale, bonne ou mauvaise ? / Méfiez-vous de ceux qui se disent "bons"
Ne jamais être satisfait / La vérité ne peut être qu'objective / Le piège de l'arrogance spirituelle / Les hommes sages ne font pas d'efforts pour paraître "gentils" / Respect du libre-arbitre
L'homme créé ses propres limites / Le temps provient de limites apportées par le service-de-soi / Le faux et le vrai Nirvana : ce n'est pas une annihilation mais un changement de conscience
Tout est en nous / Le systèmes et les dogmes corrompent la lumière / Les signes des temps, le choix offert à l'humanité



Au Tibet l'observation réelle et personnelle est la source d'information la plus sûre et alors même, une grande prudence est nécessaire. On ne devrait jamais se mêler aux foules en regardant des phénomènes au Tibet. Je n'aime jamais me mêler aux foules et j'évite cela à chaque fois que je le peux, pas uniquement en Orient, mais aussi en Occident. Au milieu d'un attroupement de centaines de personnes qui finissent par tous penser dans les mêmes bornes, avez-vous déjà essayé de former des pensées diamétralement opposées aux idées de la foule ? Même un observateur sceptique et objectif est pour le moins inconsciemment influencé par son environnement, et surtout par une foule. Les lamas au Tibet se réjouissent toujours des foules. Plus il y a de monde, plus les choses semblent faciles pour le sacerdoce bouddhiste. Les lamas détestent ceux qui pensent de façon indépendante. Ils ont besoin de troupeaux.

On m'a dit que vingt pour cent de la population du Tibet était composée de prêtres et moines. Le Tibet est-il un lieu plus pieux et plus juste que le reste du monde grâce à l'existence de tant de lamas pour qui aider les autres est devenu une profession ? [pages 18-19]


[Sur la réincarnation / la vie après la mort / les corps subtils]



Parmi les lamas, certains affichent une compréhension concernant les choses profondes. Selon les lamas que j'ai entendu prêcher sur ces sujets, un être humain est triple et se compose de trois parties, à savoir : (a) son corps grossier ; (b) un corps subtil invisible lié avec le corps grossier et continuellement modifié et influencé par les sens ; et (c) l'âme individuelle, qui est une partie de l'esprit pénétrant l'univers entier, inaltérable et incorruptible de par sa nature même.

Quand une personne meurt le corps subtil invisible, avec l'âme individuelle, quitte le corps grossier. Moins la personne qui décède a un esprit matériellement orienté, plus le processus d'abandon du corps grossier est facile. Mais les lamas indiquent que presque toutes les personnes, au moins à un certain degré, ont un esprit tourné vers le matériel, et il est conseillé, de ce fait, qu'un lama devrait être appelé lorsque quelqu'un est sur le point de mourir, puisque ses pieuses chansons et prières, sa récitation de mots magiques, et le fait de taper sur le haut de la tête de la personne mourante pourrait faciliter le processus douloureux de la sortie du corps physique.

Pendant la vie, les pensées et sentiments influencent continuellement le corps subtil invisible et après la mort il reste empreint de toutes ces impressions.

C'est ce corps subtil, de pair avec l'âme, qui va au paradis ou en enfer selon les péchés et mérites du défunt. Là-bas, un lent processus de désintégration se produit. Toute pensée, mot, ou action bienfaisante ou malfaisante durant la vie a laissé des impressions sur le corps invisible, et ces impressions doivent êtres retirées après la mort par la souffrance ou la joie. Au cours de ce processus qui est censé 'régler les comptes', le corps invisible se désintègre de plus en plus, jusqu'à ce que rien d'autre ne reste à part l'âme inaltérable et incorruptible, qui fait partie de l'âme-du-monde et reste, retourne à nouveau sur terre pour entrer le corps d'un nouveau-né.

J'étais curieux de savoir ce que les lamas pensaient de l'aspect et de la constitution réelle du corps subtil invisible. Comme je n'ai parlé qu'avec des personnes ordinaires et des ermites tibétains (je parlerais d'eux dans les deux derniers chapitres de ce livre), et que je ne me suis jamais adressé aux lamas, puisque cela est bien plus dangereux que tous les enfers froids et chauds ensemble, j'ai dû écouter les nombreux discours des étudiants et parfois des conversations entre les lamas eux-mêmes pour en savoir plus sur le sujet.

Cependant, il me semble que lorsque les lamas ne parlent plus du corps subtil invisible de manière vague, mais commencent à fournir des détails, leurs descriptions concrètes de son aspect et de ses caractéristiques réelles varie beaucoup. Un lama que j'ai entendu (...) [p.102-103]


[L'ignorance des lamas et la transposition de leurs attitudes matérielles dans le domaine du spirituel]



(...) parler déclara que le corps subtil invisible était composé d'éthers invisibles qui circulent à grand vitesse, tellement vite, en fait, que cela "faisait tourner la tête d'un clairvoyant". Les éthers invisibles circulent dans un très grand nombre de petits vaisseaux qui s'étendent autour d'un centre commun.

Lorsqu'un élève a demandé combien de ces vaisseaux existaient, le lama a répondu : 72,000. Mais je me suis nettement rappelé d'un autre lama ayant précisément répondu à la même question, et ayant dit que le nombre de vaisseaux dans le corps subtil s'élevait à 7272 bum (1 bum = 100,000), c'est-à-dire 727,200,000.

En réponse à la question des étudiants qui demandaient où se situe le centre des vaisseaux, la réponse donnée par divers lamas de différents monastères était loin d'être identique. Un lama disait qu'il était dans le cœur, un autre disait qu'il était dans le nombril, un autre disait que le centre se déplaçait selon les diverses caractéristiques corporelles de l'individu en question !

Voyant qu'existent toutes ces contradictions, il n'est guère étonnant que la plupart des lamas adoptent une manière abstruse et ambigüe d'exprimer leurs pensées, et compliquent des sujets à chaque fois que les étudiants commencent à demander des questions concrètes. Les hommes sages du Tibet sont différent. Leurs réponses sont toujours simples et directes. Ils n'essayent jamais de compliquer les sujets. Dans la plupart des cas le fait de compliquer est uniquement un recours pour ceux qui sont soucieux de dissimuler leur ignorance, ou qui veulent berner ou profiter des autres.

Le lecteur ne doit pas penser que la plupart des lamas s'intéressent à approfondir ces choses. Ceux qui abordent de telles questions sont seulement une petite minorité. La plupart des lamas sont très ignorants. Tout ce qu'ils peuvent dire aux gens est de recommander de murmurer aussi souvent que possible les quatre mots saints, "Om Mani Padme Hum", parce qu'à chaque fois que ces six syllabes saintes sont murmurées "un millier de péchés vous sont pardonnés". En dehors du fait de murmurer la sainte formule, la confession des péchés est une pratique largement répandue dans les monastères tibétains et, étant donné les manières commerciales et terre-à-terre des lamas, je n'ai aucun doute qu'ils autoriseront sans hésiter la confession par téléphone dès que le Tibet aura un réseau de communication téléphonique étendu. Peut-être qu'il y aura des frais supplémentaires pour la confessions des péchés au mkhan-po (l'abbé) directement, cette méthode de confession étant considérée comme un petit peu plus efficace par les tibétains.

Souvent les abbés de monastères tibétains sont des anciens hommes d'affaires ou gouverneurs locaux, et même, dans certains cas, d'anciens brigands ! Après être devenus abbés, ils font un effort pour être bon et vertueux parce qu'ils pensent que cela rémunère spirituellement d'être bon et vertueux. Ils transplantent ainsi leur attitude matérialiste de possession et d'acquisition (...) [p.104-105]


[Structure de pouvoir des lamas / consommation de viande séchée / types de chasteté]



(...) dans la sphère spirituelle - une illusion courante pour nombre de personnes qui se prétendent spirituelles.

Les abbés ont des pouvoirs étendus. Ils veillent à ce que les moines se comportent correctement et qu'ils ne se lient pas avec des femmes. C'est l'abbé qui distribue les biens du monastère, qui sont parfois considérables, puisque la population de chaque district voisin est forcée de payer presque la moitié de son salaire comme taxe pour le monastère, dont les dirigeants ne semblent dans la plupart des cas ne pas se soucier 'pour un sou' des autres autorités tibétaines, de sorte qu'il y a souvent un véritable état dans l'état. C'est l'abbé qui s'occupe de la distribution de nourriture dans un grand dépôt existant dans la plupart des monastères, principalement fourni en viande séchée. La viande séchée se garde des années, ne nécessitant pas de méthode particulière de conservation.

Le principal aliment dans la plupart des monastères est la viande séchée et pourtant, pour les bouddhistes il est formellement interdit de manger de la viande !

Cela semble être une contradiction, mais au Tibet les lamas disent toujours vrai. Ils ont une collection de livres saints de 108 volumes, chaque volume pèse à peu près 4 kilos et demi. Donc il n'est pour eux pas difficile de trouver des textes adéquats pour excuser tout ce qu'ils font en prenant à la lettre leurs écrits religieux compliqués et en ignorant l'esprit de ces derniers.

Les lamas ne peuvent pas dénier ce qui est dit et redit dans les écrits saints bouddhistes : "Tu ne dois pas tuer. Tu ne dois manger aucune viande." Mais néanmoins, ils mangent de la viande. Ils disent simplement que "si un homme veut tuer des animaux pour la nourriture il devrait demander à un prêtre d'être là lorsque l'animal est tué. Ainsi le péché de tuer lui sera pardonné."

Je devrais ajouter sur cela que pratiquement tous les hommes sages du Tibet, qui dans leurs humbles logis n'ont pas un seul texte religieux, mais qui vivent dans l'esprit du Bouddha vivant, sont végétariens. Ce n'est possible, bien sûr, que pour les tibétains qui s'arrangent pour vivre avec de très, très petites quantités de nourriture.

Dans la plupart des cas aucune femme - sauf les vieilles nonnes aux têtes rasées - ont la permission d'entrer dans un monastère, et même lorsqu'elles quittent le monastère pour peu de temps, l'indulgence normale envers le sexe féminin est très difficile pour les lamas. Il y a des exceptions, surtout dans le cas de lamas chapeaux-rouges qui ont même le droit de se marier, mais la secte la plus puissante, qui a de loin le plus grand nombre d'adhérents, la secte des chapeaux-jaunes, est très stricte dans l'application de la chasteté et rend tout contact avec des femmes impossible.

Mais il y a beaucoup de choses qu'un Occidental qualifierait de contre nature dans les murs d'un monastère tibétain. Ceux qui ont voyagé en (...)[p.106-107]


[Les mœurs des lamas / La dévotion des pèlerins / La crainte des mauvais esprits]



(...) Orient savent que le point de vue oriental est bien plus indulgent que le point de vue occidental. Le nombre de lamas ayant formé un certain type d'union avec un plus jeune lama semble être considérable, et dans certains monastères l'état des lieux pour ce domaine est tel que même un pèlerin solitaire n'est pas à l'abri d'invitations évidentes adressées par de jeunes lamas. Bien qu'il serait excessif de dire que ces pratiques sont générales, il est avéré qu'elles sont assez fréquentes.

Une fois, alors que je marchais en compagnie de quelques pèlerins nous avons vu une chose face à laquelle un occidental répèterait "Choquant !" plusieurs semaines d'affilée. Les tibétains étaient à peine dérangés. Alors qu'ils en discutaient calmement, je taisais évidemment mon opinion, puisque je ne devais jamais ouvrir ma bouche dans l'enceinte d'un monastère.

"C'est quelque chose d'inhabituel," remarqua l'un des tibétains calmement.

"Je n'ai jamais pensé que les lamas pouvaient faire une telle chose," a répondu un autre.

"N'oubliez pas," ajouta un troisième pèlerin, "que les lamas sont très sages. Même s'ils font quelque chose qui nous semble étrange, ils le font pour le bien du monde."

"On m'a toujours dit de ne pas trouver de vice dans les agissements des lamas," a dit le premier pèlerin.

"Peut-être que les deux lamas sont très saints," répondit le troisième. "Ils étaient trop près du nirvana et comme ils voulaient rester dans leurs corps pour pouvoir aider le monde, ils ont volontairement commis un péché dans un esprit de sacrifice."

Un silence dévot succéda à la conversation. Les pèlerins tibétains paraissaient très penauds et crédules et j'eus peine à dissimuler mon amusement.

Il semble improbable que les lamas dissimulent des femmes dans les monastères. En particulier, l'existence de femmes blanches enamourées à des centaines de lamas d'apparence crasseuse avec qui elles vivraient, semble excessivement improbable. Je me demande parfois quelle tête ferait un lama s'il rencontrait une jolie jeune fille Européenne ou Américaine dans un monastère. Il la confondrait probablement avec un fantôme.

La plupart des tibétains ont terriblement peur des mauvais esprits et des fantômes des gens de leur peuple. Quand les fantômes font beaucoup de méfaits, les lamas sont supposés être les seuls qui puissent offrir une aide en les chassant par des incantations magiques et des prières. Il y a d'innombrables mauvais esprits, des milliers, mais ils peuvent être classifiés, il y a 360 variétés différentes. Pour cataloguer tous ces mauvais esprits, apprendre tous leurs noms et caractères maléfiques et savoir quelle est la meilleure (...) [p.108-109]


[Système économique des lamas / Divinités pour la pluie et le beau temps / La vraie religion est amour]



(...) méthode pour les combattre, nombre de jeunes prêtres tibétains font des études absorbantes sur cette importante question. Ils ont fait de leur connaissance des fantômes une structure scientifique imposante qui impressionne beaucoup les masses ignorantes.

Comme environ vingt pour cent de la population du Tibet est constituée de prêtres et de moines, il est assez difficile pour toutes ces personnes de vivre. Quand les taxes prélevées par les prêtres, les redevances pour les prières et exorcismes, les revenus de rites funéraires, les ventes de talismans, et les cadeaux de nombreux pèlerins ne sont pas suffisants pour continuer à subvenir aux besoins lamas, ils inventent une Divinité locale ayant un tempérament difficile et particulièrement courroucé qui doit être continuellement apaisée pour tenir à distance du district en question les influences maléfiques. Les personnes vivant là fournissent naturellement les dépenses de ces pratiques d'apaisement considérées comme absolument nécessaires par les prêtres "pour les intérêts de la population".

Les lamas exploitent même les enfants. Lorsqu'ils ont environ huit ou dix ans les futurs prêtres sont envoyés aux monastères. Selon les idées tibétaines un garçon est suffisamment âgé lorsqu'il est assez grand pour effrayer un oiseau d'une taille moyenne. Les enfants venant de familles aisées sont traités gentiment, mais ceux de familles pauvres sont souvent maltraités et envoyés à l'extérieur par leurs maîtres pour mendier, l'argent qu'ils récoltent est ensuite retiré par les maîtres. On ne peut imaginer Bouddha traiter un garçon pauvre d'une différente manière qu'un garçon d'une famille riche, mais "ses" prêtres le font fréquemment. Leurs prières sont souvent égoïstes. Bouddha lui-même n'aurait pas pu recommander la prière à des buts égoïstes, puisqu'elles font de la religion une mascarade.

Lorsque un district agricole du Tibet est menacé par la sècheresse, les fermiers payent une somme à quelques centaines de prêtres pour organiser des processions de prières pour la pluie, mais des gens construisant des maisons dans le même district veulent du beau temps pour continuer les travaux, et payent une autre somme à d'autres prêtres de sorte qu'ils iront prier pour du temps sec. Ainsi des centaines de prêtres prient simultanément pour un temps de pluie et de sècheresse, ce qui doit mettre leurs dieux dans une position très embarrassante, puisqu'en dépit de tous leurs pouvoirs ils ne peuvent pas apporter de la pluie et du soleil en même temps.

Nous pourrions en rire, mais beaucoup de personnes civilisées en Occident font précisément la même chose. La vraie religion est amour. Cela n'a rien à voir avec de telles comédies. Celui qui vit dans l'esprit de sa religion, pas seulement cinq minutes par semaine après avoir écouté des sermons enthousiasmant mais à chaque moment de sa vie, n'a pas de Dieu qu'il essaye d'amadouer et soudoyer ; il n'a pas "son" Dieu qu'il tente d'utiliser comme arme contre son voisin.

Beaucoup de lamas tibétains ont leur propre Divinité dont ils gardent le nom secret, - leur propre dieu, je vous rappelle - (...) [p.110-111]


[Les pèlerins égoïstes / Les pèlerins craintifs / Le mélange de religion et de commerce des lamas.]



(...) avec qui ils veulent garder le monopole du contact !

C'est ce type de prêtre tibétain qui n'est pas toujours aimable dans les petites choses de sa vie quotidienne. La même chose est valable pour les nombreux pèlerins qui avancent en se jetant à plat au sol tous les deux mètres et qui couvrent parfois des distances d'un ou deux cent miles anglaises [160 à 320 kilomètres] en se jetant au sol tous les deux mètres. Mais malheur au pèlerin qui tombe malade durant un tel pèlerinage ! Ses pieux confrères pourraient le laisser derrière eux sans lui apporter aucune aide. Il n'y a pas de texte ordonnant formellement à un pèlerin d'aider un autre pèlerin qui tombe malade en route. Et chaque fois qu'il se jette lui-même au sol, un pèlerin tibétain, si je puis dire, attend une sorte de mérite dans son registre de vertus. Il a très peur, par conséquent, d'interrompre ses exercices rampants méritoires, quoi qu'il arrive.

Les pillards tibétains ne se jettent jamais sur le sol pour obtenir des mérites. Ils ne font aucun effort pour être bon, contrairement aux pèlerins, ils n'imaginent même pas qu'ils soient bons. Toutefois, si un membre d'un gang de pillards tibétains tombe malade en route, il n'est pas laissé derrière les autres sans aucune aide, il reçoit une assistance.

Les pèlerins tibétains, dans l'ensemble, paraissent être des personnes plutôt penaudes. Ils voyagent généralement en bandes, puisqu'ils craignent les brigands et les esprits.

Une fois, un groupe de ces vingt-cinq pèlerins se sont sauvés lorsqu'ils m'ont vu approcher dans les solitudes isolées du mystérieux Tibet. Ils étaient grandement terrifiés de voir un homme seul qu'ils ont évidemment pris pour un fantôme. Plus vite j'approchais, plus vite les vingt-cinq adultes se sont enfuis. Je me suis vraiment senti dans la peau d'un géant qui déroute une armée entière.

Seul un pèlerin peut entrer dans quasiment tous les monastères du Tibet. Même un permis accordé par le Gouvernement du pays ne permet pas à un explorateur d'entrer dans tous les monastères, surtout ceux qui se situent loin de la capitale. Mais les pèlerins sont toujours bienvenus, puisque les lamas ne repousseraient jamais de client potentiel.

Durant le cours des siècles les lamas ont créé un mélange curieux de commerce et religion. Le jour où le Tibet introduira une industrie dans les rangs occidentaux les lamas n'hésiteront probablement pas à mettre en place d'entières séries de moulins à prières électriques et commencer un commerce d'abonnement à grande échelle. Ils sont si matériels que lorsque les textes religieux sont très longs ils font lire à des douzaines de lamas plusieurs douzaines de pages en même temps, chaque lama lisant une page différente.

Ainsi, à part quelques très peu nombreuses exceptions, seul le Bouddhisme à-la-lettre règne et non son esprit. [p.112-113]


[Où est l'esprit du bouddhisme de nos jours ? / Histoire de la corruption du Bouddhisme mis au service d'une hiérarchie]



De nos jours, l'esprit du Bouddha vivant est généralement à chercher en dehors des monastères, chez certains ermites tibétains sur lesquels je parlerais dans les deux derniers chapitres de ce livre, mais de ci de là il reste quelques prêtres qui maintiennent en vie l'esprit du Bouddha vivant dans les monastères. Dans la plupart des cas ces hommes sincères sont traités comme des hérétiques par leurs confrères, bien plus commerciaux.

En les comparant à certains lamas qui restent sincères et entiers, on mesure à quelle distance les autres ont quitté l'esprit des enseignements du Bouddha. "Les rites et cérémonies sont inutiles," a enseigné Bouddha. "Utiliser des pouvoirs occultes pour guérir ou exorciser est une grande erreur religieuse." Ce passage se trouve dans les anciens écrits bouddhistes authentiques. Il n'est pas étonnant que la plupart des lamas n'aiment pas la présence d'hommes qui peuvent leur rappeler de tels faits.

Une nourriture spécialement consacrée est conservée dans de nombreux temples. Les lamas distribuent parfois des pilules faites de riz, de beurre, et farine, et ils affirment que de tels rites magiques assurent un contact rapproché avec les Divinités. Bien que le Bouddha historique n'a jamais dit qu'il était divin et ne parlait que du divin en l'homme, le divin qui est potentiellement dans le cœur de chaque être humain, le Bouddhisme dogmatique a non seulement transformé le Bouddha lui-même en un dieu mais aussi ses proches. Le Bouddhisme lamaïste a développé l'adoration de la Mère de Bouddha. Dans de nombreux monastères il y a des statures de la Mère lamaïste de Dieu tenant son enfant Bouddha dans ses bras. Cette adoration de la Mère de Bouddha fut progressivement élaborée par le sacerdoce Bouddhiste au travers des âges. Aucune trace de cela ne peut être trouvé dans les premiers siècles du bouddhisme.

Il n'y avait absolument aucune hiérarchie religieuse durant les quelques premiers siècles qui suivirent la mort de Bouddha. Il y avait seulement quelques faibles leaders qui tentaient de maintenir en vie l'esprit de son enseignement face au charlatanisme religieux montant destiné à tuer son

esprit et fausser ses paroles dans le but de construire un système, pour des buts égoïstes et une exploitation spirituelle.

Et il n'y a pas eu de successeur de Bouddha pendant les premiers siècles après sa mort. Il n'y avait pas non plus d'ordre hiérarchique parmi les leaders du groupe.

Ce fut seulement après la victoire de Maha-yana que ses soi-disant successeurs et "vice-dieux" apparurent. Maha-yana se basait sur la supposition que le "message réel du Bouddha était trop pur et trop élevé pour avoir une chance d'être rapidement accepté par les masses", et qu'en conséquence une sorte de "bouddhisme édulcoré" devrait être créé pour les masses populeuses, afin d'assurer la victoire rapide du bouddhisme en tant que système

Ce fut fait. Et le Bouddhisme s'est étendu (...). [p.114-115]


FIN DE LA 1ER PARTIE : Je vous laisse lire tranquillement, et je poste la suite prochainement. Bonne lecture. N'hésitez pas à réagir.

Source : Sott.net



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
a2zeiss
Admin
avatar

Messages : 1107
Date d'inscription : 15/09/2014
Age : 34
Localisation : Entre deux mondes

MessageSujet: Re: Réincarnation : Théodore Illion - In Secret Tibet : Deux types de spiritualités s'opposent en ce monde   Dim 15 Mar - 14:13

Slt Orné.

Dis moi, serait il possible que dans ton long article tu puisses, mettre ce qui rentre en corrélations avec la philosophie spirite, et ce qui ne rentre pas en corrélations avec la philosophie spirite, ça pourrait nous permettre de débattre sur ce dont ces philosophies ne voient du même oeil que le Spiritisme. Merci Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://divulgation-spirite.forumactif.org
orné

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 20/10/2014
Age : 45
Localisation : je sais plus

MessageSujet: Re: Réincarnation : Théodore Illion - In Secret Tibet : Deux types de spiritualités s'opposent en ce monde   Dim 15 Mar - 16:52

bonjour a2,
Est-ce si important que ça ? Il suffit de lire, ça saute au yeux, réincarnation, monde des esprits, clairvoyance,..Puis comme je l'ai écrit dans ma note, un courant philosophique sérieux ou la recherche est poussée, ne peut qu'un moment donné et sur beaucoup de point, se rejoindre.

Je veux dire, ta demande est assez spéciale, un texte spirituel est un texte spirituel, que se soit Pierre Pol ou Jacques. Ce qui compte c'est ça substance, ce qu'il en ressort, son message.  Que se soit Kardec ou ici Illion, je ne vois pas bien ce que cela peut faire. Enfin c'est toi qui vois, tu es chez toi, donc je me plie au jeu.

Bon, vu la longueur du texte, je ne vais pas non plus repasser tout en revue, quand il suffit de simplement lire, c'est quand on en fait le moins qu'on en demande le plus au autres.

Je vais relever quelques passages dans le texte qui selon moi se rapproche de la philosophie spirite, ainsi tu auras quand même à un peu lire. Déjà le texte d'introduction en en [center] et lilas, est assez parlante avec ces citations courtes.


Parmi les lamas, certains affichent une compréhension concernant les choses profondes. Selon les lamas que j'ai entendu prêcher sur ces sujets, un être humain est triple et se compose de trois parties, à savoir : (a) son corps grossier ; (b) un corps subtil invisible lié avec le corps grossier et continuellement modifié et influencé par les sens ; et (c) l'âme individuelle, qui est une partie de l'esprit pénétrant l'univers entier, inaltérable et incorruptible de par sa nature même.

Quand une personne meurt le corps subtil invisible, avec l'âme individuelle, quitte le corps grossier. Moins la personne qui décède a un esprit matériellement orienté, plus le processus d'abandon du corps grossier est facile. Mais les lamas indiquent que presque toutes les personnes, au moins à un certain degré, ont un esprit tourné vers le matériel, et il est conseillé, de ce fait, qu'un lama devrait être appelé lorsque quelqu'un est sur le point de mourir, puisque ses pieuses chansons et prières, sa récitation de mots magiques, et le fait de taper sur le haut de la tête de la personne mourante pourrait faciliter le processus douloureux de la sortie du corps physique.(...)

Pendant la vie, les pensées et sentiments influencent continuellement le corps subtil invisible et après la mort il reste empreint de toutes ces impressions.

Par la suite le texte explique en réaction à la pensée bouddhique une pensée plus religieuse. D'où l'auteur reprend par la suite ce que le bouddhisme pense de tout ça. Comme de quoi le corps se dissous et que l'âme monte soit au paradis soit au ciel et blabla et blabla....Ce que autant le spiritisme et le bouddhisme rejette, si je ne m'abuse. Ce qui est aussi expliquer c'est que dans le bouddhisme, une fois que l'on quitte un peu les sentiers battu de la théorie de base, le discours plus pointu varie d'un lama à un autre, tout comme chez les grands maîtres spirites. encore un point en commun.

(...) parler déclara que le corps subtil invisible était composé d'éthers invisibles qui circulent à grand vitesse, tellement vite, en fait, que cela "faisait tourner la tête d'un clairvoyant". Les éthers invisibles circulent dans un très grand nombre de petits vaisseaux qui s'étendent autour d'un centre commun.(...)

La plupart des tibétains ont terriblement peur des mauvais esprits et des fantômes des gens de leur peuple. Quand les fantômes font beaucoup de méfaits, les lamas sont supposés être les seuls qui puissent offrir une aide en les chassant par des incantations magiques et des prières. Il y a d'innombrables mauvais esprits, des milliers, mais ils peuvent être classifiés, il y a 360 variétés différentes. Pour cataloguer tous ces mauvais esprits, apprendre tous leurs noms et caractères maléfiques et savoir quelle est la meilleure

Les lamas ont une vision des esprits quelque peu similaire et eux aussi les classes d'une certaines façon.

(...) méthode pour les combattre, nombre de jeunes prêtres tibétains font des études absorbantes sur cette importante question. Ils ont fait de leur connaissance des fantômes une structure scientifique imposante qui impressionne beaucoup les masses ignorantes.

Les lamas eux aussi ont une vue scientifique des esprits, et entreprenne de longues études, du moins pour ceux qui choisissent cette spécificité, le bouddhisme est tellement vaste.



Je reprend plus tard promis, mais je suis désolé mon temps est désormai compter, et je posterai aussi la suite, à bientôt.




Dernière édition par orné le Dim 15 Mar - 17:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
a2zeiss
Admin
avatar

Messages : 1107
Date d'inscription : 15/09/2014
Age : 34
Localisation : Entre deux mondes

MessageSujet: Re: Réincarnation : Théodore Illion - In Secret Tibet : Deux types de spiritualités s'opposent en ce monde   Dim 15 Mar - 17:09

Vu que tu es sur un forum spirite, je demande le minimum, oui, que tu mettes en lumière ce qui est en corrélation avec la philosophie spirite, c'est la moindre des choses. Oui c'est important, car nous sommes ici pour une divulgation des vérités données par les esprits sous la direction des esprits supérieurs. Et non pas pour nous perdre dans plusieurs courant de pensées, sinon ça ne serait pas un forum spirite, mais un forum de courant multiples. C'est tout ce qui fait la différence entre ces deux genres de forum. Le notre est sur la divulgation spirite, ne nous y trompons pas.

Mais je ne doute pas que ton topic soit intéressant et qu'il y ait plusieurs choses sur lesquelles s'arrêter Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://divulgation-spirite.forumactif.org
orné

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 20/10/2014
Age : 45
Localisation : je sais plus

MessageSujet: Re: Réincarnation : Théodore Illion - In Secret Tibet : Deux types de spiritualités s'opposent en ce monde   Dim 15 Mar - 17:22

Oui je n'en disconvient pas, et l'avais déjà préciser dans ma 1er note d'ailleurs. Je le trouvait intéressant par ces différents aspects similaires. Et partais du principe qu'il y a une certaine logique à ça, mut par le fait du sérieux de ces deux courants philosophiques et leurs propension à pousser l'étude des phénomènes non physiques, c'est donc tout naturellement qu'ils vont se rejoindre sur beaucoup de point. En ayant chacun leurs spécificité bien entendu, qui déjà s'expliquera par la différence de culture, et ces bien ainsi, la richesse se trouve dans la diversité et non l'inverse.

Voilà j'ai édité mon poste du dessus, et relever de nombreux points identique des deux courants qui sont loin d'être antagoniste, mais qui pour moi se complète à merveille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réincarnation : Théodore Illion - In Secret Tibet : Deux types de spiritualités s'opposent en ce monde   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réincarnation : Théodore Illion - In Secret Tibet : Deux types de spiritualités s'opposent en ce monde
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Divulgation Spirite (Spiritisme) :: Paranormal :: Réincarnation / Vies antérieures-
Sauter vers: