Forum sur la divulgation de la philosophie spirite ou Spiritisme la médiumnité, la vie après la mort, la réincarnation, l'évolution spirituelle, Les Esprits et Dieu et ses lois Divines.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Leçon de mes guides N°5

Aller en bas 
AuteurMessage
jean-pierre Abel



Messages : 65
Date d'inscription : 04/05/2018
Age : 76
Localisation : regioh Lilloise

MessageSujet: Leçon de mes guides N°5   Sam 26 Mai - 10:31

Séance du 5 août 2004

INTERACTION ENTRE LA MATIERE ET L’ESPRIT


Sujet que nous désirons traiter avec vous en 19 points

1) La matière et l’esprit ne font qu’un. Un, résolument un, résolument et concrètement un. Quand nous évoquons la notion d’esprit, nous écartons tout ce qui dans votre mental voudrait associer pour finir par confondre esprit et énergie.


2) La matière et l’esprit sont 2 sujets différents ; la matière ne naît pas de l’esprit, n’est pas une densité de l’esprit, de même que l‘esprit ne naît pas de la matière, ni n’en est un stade évolutif ultime. (sorte de spiritualisation de la matière).

3) Etablir la distinction entre les 2 sujets de cette étude est primordiale, elle permet d’élargir vos consciences actuelles à un premier exemple de réalité concrète et naturelle. La matière et l’énergie sont associés 2 à 2, de même que l’esprit et l’énergie.

4) Choisir le contenu et le contenant est l’art du Créateur. Ainsi le contenant est la matière, le contenu est l’esprit. A chaque contenant, l’esprit qui lui correspond. Tandis qu’à chaque esprit correspond une multitude de contenants spécifiques.

5) Roue de l’Infortune pour l’esprit qui intègre le mauvais contenant (l’intégration de l’esprit dans le contenant se décline en des niveaux et à des degrés différents :habitation du corps, c’est à dire du contenant, corporéfication et incarnation sont les 3 degrés principaux de l’intégration de l’esprit dans son contenant. Les niveaux de cette même intégration s’effectuent seulement à des niveaux de densité de ces mêmes contenants ; ainsi un corps de matière n’épouse pas la densité d’un corps spirituel tel qu l’âme, ou le corps astral.

6) Dans le chapitre précèdent, l’infortuné esprit, expérimentera une réalité borgne. Cette réalité borgne, non naturelle, apparaît en cas de disjonction entre l’état d’être (le verbe) de cet esprit et la réalité de l’Etre non pas suprême, ni encore absolu, ni même encore infini de DIEU, notre Père qui vit en toute chose. ( Les dénominations précédentes étant des limitations). Le handicap à la naissance ou survenant au cours de l’existence, autrement que de manière accidentelle, est une réalité borgne, qu’un esprit infortuné doit devoir expérimenter. Par déduction, la réalité naturelle et concrète d’une intégration normale de l’esprit dans son corps s’effectue dans l’idéal ou de la manière la plus physiologique ou naturelle, au degré de l’incarnation (et non pas de l’habitation ou corporéfication), quelque soient les niveaux d’expression de cette incarnation avec un esprit totalement uni à l’état d’Etre Naturel, donc de DIEU ; Il va de soi que le handicap peut atteindre chacune des dimensions de l’être, c’est à dire esprit réunit à un contenant permettant ainsi l’expression de la réalité de l’esprit. L’être et l’Etre sont des réalités d’expression d’expérimentations de notre esprit et de l’Esprit de DIEU notre Père, appelé en ce monde Saint Esprit.
L’être et l’Etre sont des matérialisations ou manifestations de qui nous sommes et de qui DIEU est, par notre nature même d ’esprit, ainsi considérez que Jésus est l’Etre, c’est à dire la manifestation de ce qui DIEU notre Père est par son esprit. De même, Esprit de DIEU et Fils de DIEU ne font qu’Un, sont un tout que nous nommons DIEU notre Père.

7) Epouser l’Etre et désirer retrouver l’unité avec l’Etre, sont la quête de tous les êtres appelés à la vie. Ainsi donc, épouser l’Etre et désirer l’unité avec ce même Etre, c’est accepter l’étendu des manifestations ou chemins de DIEU. Cette acceptation est la longue maturation de chacun ce vos esprits. Cette longue maturation s’effectue au cours d’expérimentations, intégrations par votre esprit de contenants ou corps multiples et variés au travers du temps. C’est ce que vous appelez Roue des incarnations et sa collecte d’expérimentations, véritables histoires de vos âmes, plus exactement mémoire de votre esprit. L’âme est donc la mémoire de l’Esprit au travers du temps des incarnations successives, de même que votre corps de chair actuel est le support de densité accrue de cette même mémoire ou âme de votre esprit.

Cool Tous ces aspects de réalités naturelles et concrètes, viennent éclairer les connaissances sur ce domaine, qui en vous, demeurent encore abstraites.

9) Densité de réalités naturelles, plus exactement densité de réalités naturelles concrètes, la matière est ; cette matière fonde les contenants et nourrit les expressions de nos esprits comme aussi de l’Esprit. Cette matière est fille de l’Esprit, elle est création de l’Esprit. Elle n’est là que pour révéler DIEU notre Père.

10) Voici donc venu le temps des ultimes révélations. La matière permet à chacun de se révéler à lui-même dans un premier temps, et dans un second, de révéler l’Etre Divin ou ne faisant qu’un avec DIEU que nous sommes en réalité et vérité tous. L’idée du contraire est illusion, et cette illusion fonde une réalité dénaturée.

11) Ainsi donc, l’état de réalité naturelle en vérité, par opposition à l’état de réalité dénaturée en illusions, dépend de l’état de l’Etre, des êtres qui concourent à la fondation de leur réalité. Les êtres de ce monde terrestre, du végétal à l’animal jusqu’à l’humain, fondent tous ensemble une réalité dénaturée, illusoire. En vérité, il n’est plus que de rares endroits sur Terre et de rares Etres, qui demeurent dans une réalité naturelle totale, et qui sont donc à l’unisson de l’Etre et maintiennent ainsi pure, l’expression du verbe Créateur , de l’Agir, du souffle de DIEU notre Père, soit son Esprit.

12) Tristes et vertigineuses, ces révélations sont. Vérités elles sont. Véritables sont ces révélations. Retenez ceci chers enfants : c’est le degré de Présence dans l’expression de qui vous êtes, c’est à dire l’expression de votre Etre, qui modifie votre réalité et celles qui vous entourent. La Présence n’est autre que DIEU retrouvé en vous, DIEU retrouvé en qui vous êtes.

13) Subjugués dans le vertige de ce qui semblera pour la plupart d’entre vous des formulations abstraites, vous serez. La réalité naturelle et concrète, est pourtant aussi simple que ce que nous venons d’exposer à vos esprits.(pour beaucoup, seul le mental sera touché). Il est maintenant précieux et nécessaire que chacun se mette en route pour rétablir le Royaume de DIEU sur Terre. La suite de ce exposé redéfinit un enseignement précédent. Cette suite développe les notions de dimensions de conscience. C’est cette conscience, lumière de vos esprits qui peut et aspire à être Tout, à l’unisson de la conscience de l’Esprit.

14) DIEU est un, et dans tout ce qui s’est séparé de lui, on peut compter 10 étapes, ou dimensions ou manifestations ou expressions des êtres. (Etats d’être ou de ce qui est, ou n’est pas encore, et êtres vivants en général dans l’Etre).

15) La première dimension est la dimension spatiale directement corrélé à la matière ; les sujets nommés dans leur évolution spirituelle comme étant de 1ère dimension, n’entrevoit ce monde comme se limitant uniquement à la matière, sans évolution possible par intégration par exemple des notions de temps et d’esprit, qui fondent respectivement les 2ème et 3ème dimensions, l’être en général minéral, séparé de sa réalité naturelle qui permettrait de demeurer ouvert et pleinement mû par les courants de vie du Très Haut, en est généralement à ce stade. De même pour le sujet égaré de la 2ème dimension, qui n’est plus en mesure de s’identifier autrement que par l’intermédiaire de l’espace et du temps, sans pouvoir intégrer en conscience la notion d’esprit.

Tous les êtres végétaux, sans exception, sont de seconde dimension, quand ils sont bien sûr en état de séparation des courants supérieurs de vie du Très Haut.
Bon nombre de vos concitoyens, pour environ les ¾ de la planète, sont de seconde dimension, incapables d’intégrer concrètement la notion d’esprit. Pour ,ceux dont nous définissons l ‘état de conscience transitoirement fixé au cours de cette vie, ou au cours de plusieurs vies, il est important d’éduquer concrètement la conscience afin que l’état de séparation d’avec DIEU, puisse dans un prochain temps ne plus être.

16) La 3ème dimension définit l’être parvenu à un premier état d’être, c’est à dire de conscience de lui-même. Il envisage le monde tel qu’il l’entrevoit et le perçoit au travers de ses sens. Il entrevoit puisqu’à l’intégration de la notion la notion d’esprit, s’effectue en même temps celle du regard que l’on porte sur le monde. Environ 18% de la population d’hommes et de femmes (nous ne retenons pas la population des moins de 12 ans, dans ce comptage) est dans la 3ème dimension.

La naissance de la 4ème dimension est réellement née dans la population des non initiés de ce monde au 20ème ,siècle, conjointement à la découverte de la relativité et ses lois. Elle exprime la faculté que les êtres ont développé d’envisager le monde d’une façon concrètement relative. Actuellement 5% de la population des plus de 12 ans sont en 4ème dimension.

17) La naissance à la 5ème dimension intègre en plus de la notion d’espace et de temps, d’esprit et de relativité ( entre matière, énergie, temps et esprit comme si elle percevait de l’extérieur le monde expérimenté de la 3ème dimension), la notion d’identité spirituelle. Elle comprend profondément la nature d’esprit qu’elle représente, dont elle incarne les contours en ce monde. Environ 1 à 1,5% des plus de 12 ans, et essentiellement dans les régions montagneuses de l’Asie (pas seulement l’Himalaya) sont en 5ème dimension.

Après la 5ème dimension, nous abordons les sphères non plus communes, mais particulières d’initiation de certains êtres au cours de cette même vie ou état d’êtres arrivés à ces stades par la suite de vies successives, et dont toute la conscience ne leur est pas forcément révélée de nouveau à l’heure de cette vie présente (mêmes précisions pour chaque dimension à laquelle un être appartient à un moment donné, mais ,dont l’esprit peut appartenir à une dimension bien supérieure, voir même, être à l’unisson de DIEU).


18) Le monde des initiés au stade de la 6ème dimension, signe l’intégration à la conscience des pouvoirs associés à la manifestation de notre esprit. Parmi ces pouvoirs, celui essentiellement d’exercer une pleine liberté d’expressions et d’expérimentations de la vie, ou aux dépens de la vie. Nombre de chercheurs, gouvernants, thérapeutes, sont en 6ème dimension, ils forment un pouvoir économique et scientifique, et leur population est d’environ 1 à 1,5% des plus de 12 ans.

La naissance à la 7ème dimension, intègre les notions de bien et de mal, elle est bien sur consciente des étapes aux dimensions précédentes, elle exerce elle aussi un pouvoir essentiellement religieux. Pareillement dénombré entre 1 et 1,5% des pus de 12 ans, elle définit les notions de liberté pour la Vie ou aux dépens de la Vie. Le bien et le mal ne sont d’une étape de leur conscience qui justifie la mise en place de pouvoirs


19) Fin imminente de cet exposé.

La Huitième dimension intègre la notion de services, elle définit dans une vision séparée de DIEU, les principes d’un service pour le bien ou pour le mal, et elle met en œuvre les pouvoirs nécessaire pour cela. Elle est l’apanage des grands penseurs de ce monde, intellectuels passionnés de l’homme social et de DIEU en général (tous les pontifiants de ce monde ou moralisateurs et bien pensants).
Dans la 9ème dimension, s’intègre enfin les notions du soi, dans une compréhension plus profonde, intégrant l’Etre comme ne faisant qu’un jusque dans son corps, elle place dans le débat la notion suivante :

- Comment servir pour le bien son prochain, si l’on ne s’est pas servi soi-même avant ?

Cette notion tout en étant séparée encore de DIEU, rétablit l’Etre dans ses rapports à lui-même, et à l’autre, mais place l’homme devant la tentation d’exercer un pouvoir pour lui-même, pour la propre vision qu’il se fait alors du monde, dans sa propre liberté de statuer et mettre en place les pouvoirs pour le bien des autres, en référence à lui même ; l’adage se fait alors de permettre aux autres, ce que l’on se permet à soi, dépassant de loin l’adage initial et véritable, de na pas faire à l’autre ce que l’on aimerait pas que l’on nous fasse. Peu nombreux, mais oh ! combien puissants en esprit, paroles et actes sont le grands initiés des diverses loges et cercles ésotériques
La naissance à la 10ème dimension, est simplement la reconnaissance que l’autre ainsi que nous-mêmes ne faisons qu’un, ainsi que toute la Création, elle intègre conjointement la notion d’Amour. Celui là qui véritable dans sa nature, n’est ni asservi ni cultivé dans un seul plutôt que dans un autre mais total Don de « soi retrouvé » vers l’autre et Recevoir de « l’autre retrouvé » vers soi.
Il n e s’agit pas d’un marchandage de services, en je te donne et je perçois monnaie, services en retour, mais réellement, naturellement, concrètement, dans toute la dimension de notre « être retrouvé », le partage en Dons et Recevoirs d’Amour à l’unisson de toutes les manifestations spirituelles de la Création, avec le corps de ces manifestations ainsi que son sang en Jésus Christ, et à l’unisson de l’Esprit, c’est à dire en somme à l’unisson de DIEU notre Père, et de tout ceux qui contemplent sa gloire, qui participent à sa gloire, et ainsi que de ceux, qui encore perdus et égarés dans les illusions, demeurent dans cette attente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Leçon de mes guides N°5
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Divulgation Spirite (Spiritisme) :: Expériences de Médiumnité :: Psychographie-
Sauter vers: