Forum sur la divulgation de la philosophie spirite ou Spiritisme la médiumnité, la vie après la mort, la réincarnation, l'évolution spirituelle, Les Esprits et Dieu et ses lois Divines.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

 

 LA GENETIQUE

Aller en bas 
AuteurMessage
jean-pierre Abel



Messages : 583
Date d'inscription : 04/05/2018
Age : 79
Localisation : regioh Lilloise

LA GENETIQUE Empty
MessageSujet: LA GENETIQUE   LA GENETIQUE Icon_minitimeMer 15 Juil - 16:57

Vous propose la lecture de l’article suivant intitulé : LA GENETIQUE, publié par doctrinespiritenimes.over-blog.com le 14 Juillet 2020 , Rédigé par Un Spirite Publié dans #Croyance, #Doctrine Spirite, #Spiritisme
Bonne Lecture Jean-Pierre
1) Des chercheurs américains ont réussi à établir une relation directe entre la tendance au suicide et les bas niveau de sérotonine dans le cerveau. La sérotonine est la substance responsable de la sensation de bien être. S’agit-il de la négation de la thèse spirite qui affirme que ces tendances viennent de l’Esprit lui-même et des influences spirituelles néfastes qu’il peut recevoir ? Etant donné que le périsprit est l’agent organisateur biologique et qu’il régit les phénomènes physiques, nous pouvons dire que les niveaux de sérotonine dans le cerveau n’obéissent pas à de simples facteurs héréditaires mais surtout à la condition spirituelle du sujet.
2) Et que deviennent les lois héréditaires ?
Elles fonctionne parfaitement pour la couleur des yeux, de la peau, pour la structure des os, etc. Mais ce qui concerne les détails de santé ou d’infirmité, des limitations ou des protubérances physiques, cela dépend de l’Esprit.
3) S’agit-il de quelque chose de programmée ?
Cela se peut, mais même s’il n’y a pas de programmation, certaines caractéristiques sont << imprimées dans le corps physique >>, en accord avec les lois de l’automatisme psycho biologique, dans le but de répondre aux besoins d’évolution de l’Esprit qui se réincarne.
4) En ce qui concerne la variation de production de sérotonine dans le cerveau qui provoque, une sensation d’instabilité du bien-être, pouvons-nous dire que cette instabilité dépend des facteurs physiques qui interviennent dans la formation du cerveau ?
Cela dépend. Il faut aussi considérer que ces facteurs n’apparaissent pas à partir des compositions génétiques aléatoires, mais plutôt de la condition de l’Esprit qui se réincarne, de son passé et de ses expériences vécues.
5) Prenons l’exemple d’un Esprit qui porte en lui des perturbations provocant une absence d’initiative, une tendance à l’accommodation…
Il va favoriser la formation d’une structure cérébrale avec un bas niveau de production de sérotonine. Et ceci, non pas à cause de facteurs génétiques aléatoires mais par la faute de facteurs spirituels : il subit sa condition d’héritier (de lui-même) et de son passé. Le niveau de sérotonine est toujours la conséquence de son comportement dans le passé et jamais à cause de sa conduite dans sa vie actuelle ou de sa vocation au suicide.
6) Que dire des familles où l’on constate des cas de suicides dans plusieurs générations ? Y a-t-il une influence génétique ?
Il y a une affinité spirituelle. Des Esprits qui ont ce penchant et qui se retrouvent ensemble sur Terre pour des expériences rédemptrices, gardent cette tendance de fuite. Il se passe de même dans une famille où durant plusieurs générations, des artistes naissent, réunis non par la loi de l’héritages physiologique mais par l’affinité artistique.
7) Est-ce qu’il sera possible à l’individu qui nait avec un taux très bas de sérotonine favorisant les idées d’auto destruction, de renverser cette situation ?
Dieu nous donne le libre arbitre qui nous permet de changer les conditions de notre vie, et surtout, qui nous fait prendre conscience que personne n’est né pour se suicider.
Pour pallier aux bas niveaux de sérotonine dans le cerveau, il existe des traitements médicaux avec de bons résultats, si le patient est conscient qu’il est en train de traiter seulement l’effet. Mais, il doit aussi s’attaquer aux causes qui viennent de l’Esprit en cherchant à vivre une existence active, fondée sur les valeurs du Bien et de la vérité.
Cool Que se passe t’il pour l’individu, qui à cause du manque de sérotonine, se suicide à nouveau ? Cela est-il pour lui un facteur atténuant ?
Cela peut être un facteur atténuant d’un côté, mais de l’autre, aggravant pour ne pas avoir réalisé d’effort pour changer la situation. En fin de compte, il ne s’est pas réincarner avec le << karma du suicide >> mais avec le but de vaincre ses tendances inférieures.
Partager cet article

Revenir en haut Aller en bas
 
LA GENETIQUE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Divulgation Spirite (Spiritisme) :: Expériences de Médiumnité :: Psychographie-
Sauter vers: